Les nouvelles technologies et l’enfant

De nos jours, les enfants ont très rapidement accès aux nouvelles technologies. Il faudrait d’ailleurs songer à changer l’appellation de ces « nouvelles technologies » étant donné que pour les générations à venir, elles constituent des éléments courants de leur environnement. Pour ceux qui sont nés et ont grandi après l’avènement des smartphones en particulier, il est important de jauger la place de ces nouvelles technologies dans leur développement psychologique et psychomoteur.

Il n’est pas rare de voir des parents confier leurs appareils mobiles à leurs enfants, et vice-versa. On part du principe que ces terminaux technologies sont plus à même de capter continuellement l’attention de l’enfant, qu’un ballon ou une peluche, pourtant il est parfois utile pour l’enfant de se laisser distraire. De la même façon que des jeux comme casinojeux.ch sont adaptés pour les adultes, il faut échelonner l’accès des enfants à la technologie par tranches d’âge.

Avant 3 ans

Il n’est pas question, à cet âge, de donner accès aux écrans à un enfant. Après tout, les écrans sont généralement des outils de passivité (la télévision en particchildhood-memoryulier). Il est donc recommandé de les orienter vers d’autres formes plus interactives de divertissement.

De 3 à 6 ans

A cet âge, il est possible de leur donner accès à des tablettes éducatives. Mais même dans un tel contexte, il est préférable de les accompagner au quotidien et de déterminer des périodes d’utilisation. Une quinzaine de minutes par jour peut sembler court pour un adulte, mais c’est largement suffisant pour un enfant, particulièrement à cet âge-là. Il est crucial de ne pas développer de dépendance.

Entre 6 et 12 ans

Ici, on peut déjà envisager de les faire passer à l’ordinateur ou de les connecter à internet. Mais pas avant de leur avoir fait comprendre les risques et les dangers d’un tel médium de communication. Cela dit, on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils en comprennent réellement les nuances. Il faudra donc s’assurer d’une part de limiter leur accès à internet, de délimiter des horaires et de toujours les superviser.

Leave a Reply